Un barbecue qui fait plaisir au microbiote
Un barbecue happybiote !
19 juin 2017
Top 5 des bonnes résolutions de rentrée pour prendre soin de soi et de son microbiote
19 septembre 2017
Show all

Pourquoi faire une cure de vitamine D en ce début de saison ? 

Tout d’abord l’été n’a pas été très ensoleillé pour beaucoup d’entre nous… Une carence en vitamine D peut donc survenir assez rapidement dans la saison.

En France, 80 % de la population (enfants, adolescents, adultes et personnes âgées)  n’ont pas les apports journaliers recommandés.

C’est aussi une excellente prévention des états grippaux à venir, des petites déprimes saisonnières liées au manque de soleil.

A quoi sert la vitamine D ?

La vitamine D sert à favoriser le passage « actif » du calcium à travers la paroi intestinale – ainsi que le phosphore – donc à la bonne  minéralisation de notre organisme.

« Calciférol », l’autre nom de la vitamine D, vient du latin et signifie d’ailleurs « qui porte le calcium ».

Une carence grave en vitamine D chez l’enfant entraîne rachitisme, chez l’adulte de la décalcification  et une aggravation de l’ostéoporose.

On peut également penser à une carence en vitamine D  dans tous les cas de fatigue musculaire et de spasmophilie, caries, psoriasis…

Mais son rôle s’étend bien au-delà : prévention des cancers (côlon, œsophage, estomac, rectum, et les hormonaux dépendants : sein et prostate), ainsi que prévention des maladies auto-immunes (sclérose en plaques et diabète de type 1, maladies inflammatoires de l’intestin),  Parkinson, Alzeihmer, asthmes chez l’enfant…

La vitamine D3 est la forme à privilégier car c’est celle que nous fabriquons naturellement, elle possède une activité biologique supérieure à la D2.

Comment trouver de la vitamine D ?

Grâce à une exposition au soleil 15 minutes / jour d’exposition à la lumière du jour (visage et dos des mains).

Mais aussi dans les aliments riches en vitamine D3 : Les poissons gras comme le maquereau, hareng, sardine, saumon, les coquillages,  les sardines en boite, le jaune d’œuf, le beurre cru…

L’huile de foie de morue a longtemps été recommandée, toutefois sachez que sa grande richesse en vitamine A inhiberait en partie l’activité de la vitamine D. Mais vous pouvez quand même en manger (pour ceux qui aiment bien entendu…!).

Il existe également des compléments alimentaires naturels à base de lanoline (cire de laine de mouton).

Une attention particulière devra être apportée aux personnes suivantes :

  • Les végétaliens, qui ne mangent ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni produits laitiers, sont à risque de carence, car leur alimentation fournit peu de vitamine D;
  • Certaines personnes souffrant de troubles d’absorption intestinale, de même que certaines maladies, comme la mucoviscidose ou la maladie coeliaque, peuvent avoir un déficit en vitamine D;
  • Les personnes âgées, la capacité de l’organisme à absorber ou à synthétiser la vitamine D diminuerait avec l’âge;
  • Les nourrissons alimentés exclusivement au sein puisque le lait maternel contient peu de vitamine D;
  • Les femmes enceintes;
  • Les adolescents.

Bref, vous l’aurez compris, tout le monde aurait intérêt à faire une petite cure de vitamine D en cette saison !

NB : Consultez un médecin avant de prendre de la vitamine D en cas de calcifications rénales et de sarcoïdose.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *