1er jour Happybiote chez Mediaveille
3 avril 2017
Le salon des allergies alimentaire et de ses produits sans
Le salon des allergies alimentaires et des « produits sans »
26 avril 2017
Show all
Résumé de l'émission les super-pouvoirs de l'intestin

Bonjour à tous,

Le mardi 18 avril 2017,  l’émission Enquête de santé diffusé sur France 5 s’est penchée sur les super-pouvoirs de l’intestin !  L’occasion pour en apprendre plus sur votre organe favori 🙂

Happybiote vous propose un résumé efficace de ce documentaire/débat qui va vous donner envie de chouchouter vos intestins :

  • Votre intestin n’est pas qu’un tube digestif mais bien un éco-système. Cet organe si longtemps délaissé abrite le microbiote. Derrière ce joli nom se cache ce que l’on appelait avant la flore intestinale. On aurait d’ailleurs plutôt dû l’appeler faune intestinale car il est composé de micro-organismes vivants comme des bactéries, des levures, des champignons.
  • Le microbiote, votre empreinte digitale. Il vous rend unique. Nous n’avons pas tous le même ! Un microbiote « normal » n’existe pas. Un microbiote se forme grâce à des facteurs génétiques, environnementaux et alimentaires.
  • Le microbiote se développe  dès notre naissance.  Pendant l’accouchement par voie basse, les bactéries colonisent le microbiote du nouveau né.  
  • L’intestin, le second cerveau  : Votre intestin et votre cerveau communiquent par un long nerf appelé le« nerf vague » et un réseau de 200 millions de neurones. Ils s’influencent l’un et l’autre. Ainsi on parle de peur au ventre, de noeud à l’estomac… Rendez-vous compte : 95 % de notre sérotonine, l’hormone du bien-être, provient du microbiote !
  • Le microbiote et son impact sur le poids. Une étude à l’hôpital de la Pitié Salpétrière a démontré un microbiote appauvri chez les personnes en surpoids et obèses. 
  • Le microbiote comme piste de guérison de nombreuses maladies. Un intestin négligé et un microbiote abîmé seraient à l’origine de beaucoup de soucis tels que les infections, le diabète et même la maladie de Parkinson. 90% des personnes atteintes de cette maladie ont des troubles digestifs. Un dépistage précoce pourrait ainsi être envisagé.
  • L’alimentation comme  levier fondamental pour un microbiote en bonne santé. Nos aliments ont changé et nous n’avons pas le capital enzymatique pour les digérer, ce qui explique, entre autres la très forte augmentation d’intolérances à certains aliments. Se ruer sur les probiotiques en pharmacie et dépenser des fortunes ne sert à rien ! Une alimentation riche en probiotiques naturels et en prébiotiques sera largement plus bénéfique ! 

 

intestin

Pour finir quelques chiffres significatifs :

1 personne sur 4 aurait un microbiote déséquilibré

1 personne sur 10 est atteinte du syndrôme du côlon irritable

200 millions de neurones sont présents dans notre intestin

3 ans, c’est l’âge où le microbiote a atteint sa majorité

2 kilos, c’est le poids que peut atteindre votre microbiote

95 % de la sérotonine, hormone du bien-être, est produite par l’intestin

Anectote (d’importance) : Des chercheurs ont même remarqué une modification de l’arrêt du tabac sur le microbiote. D’ailleurs, un arrêt plutôt bénéfique pour la maladie de Crohn mais pas trop pour la Rectocolite Hémorragique ! Sacré microbiote, il n’a pas fini de nous surprendre !

N’hésitez pas à  partager cet article et  à regarder l’émission en replay pour plus d’informations. Si vous voulez aller plus loin et apprendre à chouchouter vos intestins, rendez-nous visite sur Happybiote

Les invités au débat étaient :

Pr Francisca Joly Gomez, professeure en nutrition à l’université Paris VII Denis Diderot et gastro-entérologue au CHU Beaujon à Clichy, Vassilia Théodorou, professeure à l’école d’ingénieurs de Purpan et responsable de l’équipe neurogastroentérologie et nutrition de l’équipe Toxalim à l’Inra de Toulouse, Dr Olivier Coudron, directeur scientifique de S.I.I.N. (Scientific Institute for Intelligent Nutrition) et responsable des formations du diplôme universitaire « Alimentation santé et micro-nutrition » de la Faculté de Dijon et Pr Laurent Peyrin-Biroulet, gastro-entérologue et responsable du centre de référence Maladies Chroniques Inflammatoires Intestinales au CHRU de Nancy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *